E-fed avec deux parties : une à speech sur le ring et une Backyard dans les Backstage.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Drunk driving on the Road.

Aller en bas 
AuteurMessage
Mr. Kennedy

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 28/08/2011

Carte d'identité
Gimmick (Heel / Face): Heel
Palmarès:
Localisation: In-Ring

MessageSujet: Drunk driving on the Road.   Ven 30 Sep - 0:23



Une fois de plus le dernier show à laissé plus que bouillants les personnes présentes ce soir à Atlanta en Géorgie ! Après l'intro et le récapitulatif des résultats des semaines précédentes, quelques lutteurs sont déjà intervenus pour clamer haut et fort leurs ambitions et leurs intentions. La dernière confrontation verbale a été celle des ExtreMiss qui ne comptent pas en rester là. Certainement de futurs combats en perspectives pour ces demoiselles fatales ! Mais maintenant c'est l'heure des vrais bonhommes, des durs, des sans-peur et surtout des fans de bière !



La foule se lève et fait un maximum de bruit pour l'un des deux héros des demi-finales de la "Road to the Extreme Title" ! Les cris et les premiers chants commencent se faire entendre lorsque celui qu'ils attendaient apparaît une chaise à la main !




Jim Ross : Stone Cold est là mesdames et messieurs ! Celui qui a confirmé sa place plus qu'importante dans cette fédération en l'emportant la semaine dernière sur Christian.

Tazz : ...

Jim Ross : Vous ne dîtes rien ?

Tazz : Non non, j'attends simplement que vous compreniez, mais ça risque d'être long !

Jim Ross : Quoi ?! ...


Steve Austin à l'air perdu... Au lieu d'avancer tout droit, il titube longuement, oscille dans l'espace, et... tombe finalement. Après une habile roulade, il se remet sur ses jambes mais continue d'aller de droite à gauche le long de la rampe. Plus il s'avance et plus le public change d'avis et commence à huer la légende. Il s'en moque et continue à avancer rapidement vers le ring. La caméra fait alors un gros plan sur son visage et on peut comprendre maintenant ce renversement de réaction. Mr. Kennedy se force à garder un air énervé sur son visage mais on voit à ses yeux remplient de vice que cette situation l'amuse beaucoup. Ce n'est pas la première fois qu'il est dans ce genre de coup tordu, Sting et Kurt Angle pour ne nommer qu'eux on déjà fait les frais des moqueries de l'Asshole. Ce dernier fait glisser sa chaise dans le ring et roule sous la première corde.


Jim Ross : ... c'est vraiment pathétique !

Tazz : Bah quoi ? C'est Stone Cold Steve Austin !

Jim Ross : C'est ça... je vois que ça vous amuse.

Tazz : Beaucoup !


"SCSA" se relève en se tenant le dos et fait signe à un officiel de lui balancer quelques cannettes. Sans se faire attendre, celui-ci s'exécute. Malheureusement le commanditaire rate la première bière... puis la deuxième, et une autre ! Une quatrième est lancée également mais la main de Kennedy passe à deux mètres. Allez la dernière... Il plonge carrément pour l'attraper mais ses bras se referment sur le vide. The Rattlefake reste à terre quelques instants et décide finalement d'aller les chercher lui-même en sortant du ring. Il les arrache des mains du type et remonte pour aller s'abreuver de sa trouvaille. Il grimpe sur un coin et les éclate entre elles sous les huées persistantes du public. Au lieu de les porter à ses lèvres, l'imitateur vide le contenu en dehors l'air faussement désolé. La superstar redescend et, esquissant son premier sourire, demande à Lilian de monter lui donner un micro. Celle-ci à contre-cœur, se hisse sur le côté du carré en face des commentateurs et lui donne, dégoutée.

Faut dire que Stone Cold est le genre de gars que l'on aime voir arriver, divertissant, drôle et légendaire, le lutteur comble tout le temps une très large partie de la foule. Alors quand une pâle copie se permet ce genre de chose, c'est l'écœurement et la fausse joie qui se lisent par la suite sur les visages.

Au moment où Lilian redescend, The LoudMouth lui pince les fesses, et commence à se retourner pour parler, avançant un peu dans le ring. Mais l'annonceuse ne compte pas se laisser faire et passe entre les cordes ! Alors qu'il ouvre la bouche, Kennedy sent un tapotement sur son épaule. Il ferme les yeux et après une grimace désolée que seul le public peut apercevoir, il exécute froidement un Stunner sans se retourner sur l'ex-Diva !


Jim Ross : Stunner ! Mon dieu la pauvre... !

Tazz : Et de un ! Bon... je conçois que c'était pas très chevaleresque mais elle devait s'y attendre !

Jim Ross : ...


Kennedy se relève, déplie sa chaise, et s'y assoit, soulagé. Deux officiels viennent aider Lilian à rouler en dehors du ring. Prenant une voix rauque, une tentative d'améliorer son Stone Cold, l'Asshole commence à parler.

Gbnah bleh broughrouhg breu gra !

Les insultes qui fusent de l'assistance semblent avoir fait comprendre quelque chose à l'Asshole.

Gebreu rahab ? Broaf ! Test. Test. C'est mieux comme ça ? Ouais pardon, je vous parlais en Alcoolique. C'est un langage qu'on a inventé avec piliers deeeuh- des potes... enfin bref, on est pas là pour parler de mes activités en dehors du ring ! Nan nan on est là pour le tournoi !

Kennedy marque une pause en regardant le public. Il mâchouille son chewing-gum comme à son habitude et reprend.

Mon prochain adversaire... Mr. Kennedy... tough guy... il a déjà livré deux combats magnifiques, et a fait saigner tous ses adversaires jusqu'à présent ! Honnêtement je peux vous le dire à vous, fidèles fans, je suis plutôt jaloux. Jaloux de voir avec quelle efficacité il parvient à sortir victorieux de ces rencontres très dures. On est loin du catch de vieux que je suis capable de fournir. D'ailleurs, au passage, désolé de m'asseoir comme ça mais mon dos n'est plus ce qu'il était et j'ai mal si je reste trop longtemps debout. Il m'arrive de passer plusieurs jours enfermés aux chiottes pour calmer la douleur ! Hell yeah, I love whip my ass ! En tout cas... j'ai toujours voulu affronter Ken entre deux cuites, histoire d'apprendre quelques trucs du métier. Et voilà, ce jour est enfin arrivé ! Je suis heureux d'être là, en finale ! Pour en arriver là j'ai travailler durement... sous le bureau du président.

Après ces quelques cartouches lyriques à l'encontre du Hall of Famer, Kennedy arrive à faire atteindre à son paroxysme la haine que les spectateurs ressentent pour lui. Il place une main à son oreille tel Hulk Hogan.

WHAT ?!

En hommage au vrai Stone Cold, la réponse qui se fait entendre dans la salle est la même que la question.

WHAT ?!

De nouveau la même chose.

WHAT ?! I DON'T GIVE A DAMN WHAT YOU TH... Euh non c'est pas le chauve ça ! C'est l'Hollywoodien, pardon.

Les huées reprennent pour le blond. Il plisse les yeux et, à la manière d'un troisième âge, il lève très lentement un majeur tremblant vers les tribunes. Ce qui évidemment ne calme pas ceux qui y sont assis...

Nan mais c'est vrai si je suis là c'est mérité non ? J'ai battu Christian la semaine dernière dans un combat très difficile où j'ai dû faire... environ... trois prises pour en venir à bout ! C'est pas évident vous savez de claquer tout son répertoire en si peu de temps ! De son côté qu'est-ce qu'il a foutu Kennedy hein ? Il a certainement mis fin à deux carrières déjà terminée pour l'un et morte-née pour le second, avant ça il a établi le record de vitesse de cassage d'autiste contre The Miz lors du premier show, et ce soir il aura juste à me demander de me coucher pour que je le fasse. Oh oui, à mon âge on a pas envie de se faire blesser contre les jeunots. Mais bon... je doute qu'il ne m'épargne. En tout cas c'est pas mérité ! Moi j'ai fais bien plus que lui ici déjà ! Comme euh... hmmm... ah ! Ah non... Saleté d'Alzheimer... Bref je suis sur que je le mérite plus que lui, même si il est évident qu'il est plus fort, et plus talentueux ! Et puis je dois avouer... qu'il est beau ! N'est-ce pas mesdames qu'il est beau ?



L'assistance féminine présente ce soir n'hésite pas à donner de la voix contre ce mauvais imitateur. Ce dernier, déçu se rassoit sur la chaise métallique.

Aaah la jeunesse ne sait plus ce qui est bien ou non ! Moi je peux vous dire que... dans les années... 90... je... ...

...


...

Lentement la tête du Stone Cold de Green Bay, penche lentement vers la droite et il "s'endort" micro devant la bouche, en ronflant bruyamment. La foule en a assez de ce pitre et commence à entamer un chant "3:16 !". De plus en plus de personnes se mettent à clamer la vraie légende et c'est lorsque toute la salle est à l'unisson que The Rattlefake se réveille brusquement.

WHAT ?! OH F*CK ! Vous m'avez réveillé !

Mais je suis où ? C'est quoi tout ces gens ?! Ah oui le combat ! C'est vrai ! Je disais... c'est quand même plus qu'évident qu'il va gagner, mais me faire arrêter ma carrière par ce gars là ne me gêne pas du tout, au contraire, quel honneur ! Ce soir le vainqueur et le premier Extreme Champion de la fédération ce sera pas moi, je suis désolé. Je suis bien trop cassé pour ces conneries. De toute façon moi maintenant je veux aller me reposer dans ma maison tertiaire que j'ai acheté grâce aux tee-shirts pourris avec mes logos dessus que vous achetez chaque semaine depuis vingt piges, de pêcher les poissons de mon petit lac, en buvant de la bière. Avec un peu de chance je serais tellement bourré que je vais me noyer dedans en tombant de ma barque. La gueule qu'ils vont tirer au paradis :
ARRIVE - RAISE HELL - STAY

Il se relève une nouvelle fois.

And that's the bottom line 'cause...
(il enlève en un éclair son faux crâne et renverse vers l'arrière sa tête ainsi que son micro)


MIIISTEEER KEEENNEEEDY... wait, wait ,wait...

...


... SAID SO !


Après avoir enfin abandonné la caricature de Steve Austin, Kennedy arbore un large sourire, l'air satisfait de lui, sous, encore et toujours, le mécontentement des gens qui ce sont surtout enflammés lorsque l'originaire du Wisconsin à parlé avec autant de désinvolture, sans aucune teinte de respect, de la mort d'Austin ! Ceux-ci n'auront certainement plus de voix le lendemain, contrairement au lutteur qui semble avoir encore des réserves.

Hey ! Hello Georgia ! C'était moi en fait ! Ahahahaalala je vois que vous êtes surpris ! C'est normal je suis tellement un bon acteur que vous savez, c'est pas une honte de s'être fait berner. Mais par contre j'avoue que voir vos tronches quand, enfin, vous comprenez, je m'en lasserais jamais je pense... Ne t'inquiètes pas Stone Cold, je ne souhaite pas ton décès dans ce lac, j'ai vraiment trop de respect pour les poissons qui y sont, donc ce ne serait pas correcte. Par contre, quelque chose qui n'est pas correcte non plus, c'est quand je vois à quel point Shane McMahon le "soi-disant" Chairman de ce taudis me traite, moi, le futur Extreme Champion. Non mais vous avez vu la semaine dernière ? Non sérieusement vous avez vu ? Des grandes accolades pour Austin, et moi, de simples félicitations ! Attention hein, non pas que je veuille à tout prix qu'il vienne me faire un câlin, bien au contraire, mais vraiment c'est simplement une prise de partie claire et nette pour l'ivrogne. Non mais... c'est le monde à l'envers ! Et je sais pas non plus si vous avez vu ensuite quand il est entré, avec Stone Cold justement, dans le bureau du General Manager, un peu la tension qu'il y avait autour de lui. On sent vraiment qu'il peut virer tout le monde d'un instant à l'autre ! Voyons... ça me rappelle quelqu'un... ah oui ! Un autre asshole de McMahon c'est ça !


Jim Ross : J'espère qu'il se moque de nous, c'est l'inverse qui s'est produit ! Paul Heyman à clairement choisit son préféré. Pour preuve, c'est lui qui va décider de la stipulation !

Tazz : J'espère bien que c'est lui qui la choisit ! C'est son show ! Ca n'a absolument rien à voir avec cela...

Jim Ross : Étrangement c'est Kennedy qui est de son côté.

Tazz : Mais taisez-vous, ils se connaissent depuis longtemps c'est tout ! N'allez pas chercher plus loin que ça ne l'est vraiment. Anderson vient d'arriver ici, il doit se sentir un peu perdu et il a été voir l'une des seules personnes qu'il connaisse dans le staff, à savoir Heyman. C'est tout.

Jim Ross : Mais bien sûr ! Je constate donc qu'insulter le président c'est "se sentir perdu" pour vous. Très bien, je note...


Mais cette fois contrairement à ce qu'il a pu se passer ailleurs avec moi, je protège mes arrières. J'ai trop longtemps navigué seul pensant que mon unique talent dans le ring suffirait à me faire atteindre le sommet. Mais nooon, non évidemment ça aurait été trop facile ! Il faut aussi maintenant gérer une guerre psychologique en backstage et savoir se ranger des bons côtés pour ne pas se faire oublié ou baisé... surtout qu'ici, en plus de ça l'arrière-scène peut être également plus que physique. Mais maintenant, j'ai ce qu'il me faut. Des personnes de confiance qui savent que le seul et unique qui puisse prétendre au sommet ici, c'est moi. Pas d'inquiétude je ne vais pas faire le long discours vantant ma testostérone comme les débiles qui se sont présentés pour le Scramble Match contre ce pseudo-anarchiste de Punk. Non, moi, j'agis... dans l'ombre ou non, mais j'agis.

Il marque une pause après ces phrases quelque peu énigmatiques. Son air sérieux disparaît peu à peu et il reprend d'un coup.

EN TOUS CAS ! J'espère que vous passez une bonne soirée en ma compagnie parce que je peux vous dire que je suis chaud ! Ce soir j'aurais un titre en ma possession et... Hey ! Vous savez quoi ? Je crois qu'on va encore plus s'éclater parce que j'ai oublié de vous dire... M. Heyman va venir en personne nous annoncer à Stone Cold, si celui-ci parvient à traîner ses fesses jusqu'ici, et à moi même, la formidable stipulation qu'il m'a... qu'il nous a sélectionner ! Mesdames et messieurs, l'honneur est grand pour vous car voici le seul qui sait comment on gère une fédération, l'unique ami du talent de l'Exteme Backyard Wrestling, Paul HEYMA...

Une musique retentit de nouveau et ce n'est donc pas celle de la personne que Kennedy vient d'annoncer !


Jim Ross : Il est là ! Le vrai ! Le vrai !

_________________

Pro wrestling is real.
People are fake.


I made a song about your skills Invité !

Thank God... I'm an asshole.


WIN : 02 | DRAW : 00 | LOSE : 00
WIN : 00 | DRAW : 00 | LOSE : 00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stone Cold

avatar

Messages : 682
Date d'inscription : 07/09/2011

Carte d'identité
Gimmick (Heel / Face): Face
Palmarès: None
Localisation: Centre commercial pour un Backyard match

MessageSujet: Re: Drunk driving on the Road.   Sam 1 Oct - 9:06

Apparemment, la légende du catch qu’est Stone Cold en avait marre de ce spectacle pathétique, et ce n’est pas la musique d’Heyman qui retentit, oh non, c’en est une autre, une bien connue des fans ! A peine la première note jouée, l’explosion retentie dans la salle : cette fois, ça ne peut être que lui ! Ca ne peut être autrement !





Ca y est, le voilà ! Le vrai Stone Cold est là, avec sa démarche spéciale, qui arrive assez vite sur le ring, et il n’a pas l’air d’avoir la tête du mec heureux. C’est avec son visage habituel, impassible, qu’il rentre dans le ring, puis monte sur les 3èmes cordes de chacun des coins du ring, sans accorder un seul regard à Kennedy. La foule lui réserve une de ses plus mémorables ovations, tout le monde est debout, avec une seule question en tête : qu’est ce qui peut bien passer par la tête du plus imprévisible de tous les Américains, après ce démontage en règle de Mister Kennedy ?

Jim Ross : STONE COLD, STONE COLD, STONE COLD !

Tazz: C’est bon Jim, on la connait celle-là, vous l’avez fait à chaque fois, et ce pendant 15 ans !

Jim Ross : Et alors ? Il est là, le vrai, le réel !

Tazz : C’est pas une bonne nouvelle ça ! Et puis je sens son haleine d’alcoolique d’ici.. Heureusement que Kennedy est là pour remonter le niveau dans le ring

Stone Cold finit par se saisir d’un micro, et attendit que les chants « Austin, Austin » qui descendaient des travées s’arrête avant de se lancer dans ce qu’il avait à dire :



Je me baladais en backstage, me préparant pour notre match de tout à l’heure, et j’ai vu le début de ta promo ridicule, et pas originale pour un sou. J’te voyais déambuler, sous-entendant le fait que j’étais complètement soûl. Je me suis dit : « Voyons voir ce que le gamin a dans les tripes. Est-il est aussi bon qu’ils le disent ? Est-ce qu’il a de bons mic skills ? Est-ce qu’il est bon ? ». Et bon, je te donne un peu de mérite, tu m’imites, tu fais le malin. Exactement ce qu’ont déjà fait d’autres mecs. T’aurais pas pu trouver autre chose ?

Tu te crois malin hein ? Bon, avant toute chose, comme c’est la première fois qu’on est face à face, laisse moi me présenter : je suis Stone Cold Steve Austin, le mec qui va te botter le cul ce soir pour le titre Extreme. Et donc toi, tu dois être… Monsieur… Monsieur… Merde, excuse moi, j’ai complètement oublié ton nom. En même temps, t’as changé tellement fois de noms que sur la feuille annonçant officiellement notre match, j’ai vu 10 surnoms différents, je savais pas vraiment lequel choisir. Alors c’est quoi ?


Stone Cold tend le micro à Kennedy qui penche sa tête en arrière pour lancer son nom à la face de son adversaire, mais Stone Cold l’interrompt avec son fameux (il nous avait presque manqué tiens !) : WHAT ?!
Et le manège continue, dès que Stone Cold a fini son What, il rapproche le micro de son adversaire pour le lui enlever de nouveau, etc etc…

Ken : I a…
Stone Cold : WHAT ?!
Ken: I am MM...
Stone Cold: WHAT ?!
Ken: MMMIIIISSSTTEEE...
Stone Cold: WHAT ?!
Ken: Oh tu t’crois marr...
Stone Cold: WHAT ?!
Ken: Listen to me, je ...
Stone Cold: WHAT ?! Shut up, je t’ai laissé parler et faire le guignol, TU me laisses parler maintenant.
Ken : Je te dis que…

Stone Cold reprit de plus belle :
Si tu ne peux pas comprendre ce que je suis en train de te raconter, lis mes putains de lèvres. Je t’ai dit de te la fermer, quand c’est moi qui parle, tu ne parles plus, c’est ça que ça veut dire !

Bref, j’en étais où. Ah oui, ton nom. Avec tes conneries, j’ai oublié ce que c’était, je vais devoir le retrouver. Attends, attends, je l’ai sur le bout de la langue. Ca y est, attends… Mesdames et messieurs, voici Monsieur… CONNARD !


La foule éclate de rire et commence une nouvelle fois à scander le nom de Stone Cold, sous le regard désabusé de Kennedy. Il semble vraiment en forme ce soir, prêt à détruire Mister Kennedy et à aller chercher le premier titre réellement décerné à la EBW, puisque le titre de champion officiel de la EBW a été ramené par Punk de la WWE.

Tu trouves qu’elle n’est pas drôle ? Beh demande à ces putains de fils de p*tes, j’ai plutôt l’impression qu’ils pensent le contraire. Mais tu sais quoi Monsieur le Canard ? C’est pas important, revenons à ton imitation pitoyable. Tu te trouves intelligent ? Voire drôle ? Me faire passer pour un alcoolique ? Ils ont été des dizaines à l’avoir fait avant toi pour se moquer de moi, et ils ont été des dizaines à se prendre des Stunners en retour. Mais moi je prends ce que tu dis pour un compliment : après tout, je suis un mec qui tient l’alcool sans dégueuler tout ce que j’ai sur le ventre dès 2 bières comme un certain putain de blondinet que je ne citerai pas ! Donc en plus de ne pas être original, t’as besoin d’emmener ton faux crâne et un t shirt pour être sûr que les fans reconnaissent celui que tu imites ? Tu es si mauvais que ça ? Bon allez, à moi. On va faire un jeu, je vais imiter d’autres catcheurs et vous allez devoir deviner de qu’il s’agit. IF YOU LIKE THAT IDEA, GIMME A HELL YEAH ! I SAID GIMME A HELL YEAH

Le public hurle “Hell Yeah”, il a envie de voir Stone Cold détruire son adversaire d’un soir pour le titre. Et ce public de Géorgie est décidemment déchaîné, ils n’ont que passablement apprécié la promo de Mister Kennedy, et ils en profitent pour se déchaîner sur celle de Stone Cold. Décidemment, l’idole des fans qu’il est en a des idées intéressantes. Un jeu ? Ils sont tous excités, et le font savoir. Stone Cold laisse s’échapper un petit sourire, puis se reconcentre vite sur l’Asshole qui n’a plus la même assurance que tout à l’heure.

Bon, voyons voir… Allez un facile pour commencer. Voyons voir si j’ai la voix qu’il faut, HUM HUM ! « THE CHAMP IS HERE, BUT YOU CAN’T SEE ME. I’M KISSING BABIES & HUGGING FAT GIRLS, THIS IS MY DESTINY.”.

La foule hésite entre huer la superstar imitée, ou à éclater de rire suite au fake rap de Stone Cold.

Vous voyez, même moi j’y arrive, pas besoin de beaucoup de charisme pour faire John Cena ! Au fait, merci à Batista pour la 2e partie, j’avais adoré sa réplique donc j’me suis permis de la ressortir. Bon allez allez, un autre. Ca va être compliqué, j’ai pas de cheveux… Oh tant pis, vous allez reconnaître quand même

Austin se met dans le coin, un genou à terre, et commence à faire des yeux exorbités, comme s’il voyait une opportunité de gagner un match, et fait semblant de tirer sur de long cheveux qu’il aurait, et de les mettre derrière son oreille. En même temps, il lance dans une très bonne imitation : « SPEAR SPEAR SPEAR, SPEAR SPEAR SPEAR ! ». La foule applaudit comme un seul Homme pour souligner sa reconnaissance au tout jeune retraité, la superstar classée X reconnue par tout le monde, Edge.

Ahah ! IF YOU THINK I’M A BETTER IMITATOR THAN MISTER CAMELTOE GIMME A HELL YEAH ! Ouhlalala, on s’amuse bien hein? Allez un autre facile, une légende du catch: “WOOOOOOO !” Ben vous voyez, ya pas besoin de postiches ou de faux crânes ridicule, vous retrouvez facilement les imitations ! I’M THE BEST IN THE WORLD ! Trop facile ? En même temps vous allez le voir ce soir alors trop évident… Oh çui là c’est mon préféré : « YOU’RE FFIR … » BOUM ! Fin de phrase inopinée due à un Stunner dans la tête ! Vince McMahon, bien vu ! Bon après tout c’est vrai que l’on s’éloigne un peu du sujet… Mais en attendant, ce soir, Monsieur Courgette will REST IN PEACE !

Jim Ross : Quelle fin de jeu en fanfare !!! Stone Cold est tellement drôle !!

Tazz : Moi je le trouve pas si drôle que ça ! J’espère qu’Heyman va arriver vite fait pour le couper

Tu n’aimes pas que je t’appelle comme ça ? Mais pour moi tu n’es juste qu’un moins que rien. Tu arrives chaque semaine ici à la EBW avec ton chewing gum pour faire le malin, et j’espère que j’aurais la chance de te le faire avaler avant ce soir parce que ça me fatigue de te regarder ruminer… C’est quel goût ? Menthe chlorophylle j’espère ! Ou mangue ? A moins que ce soit goût sperme, il paraît que c’est ta marque préférée !
Tu te pointes sur le ring et tu fais le malin, tu énumères tous les gars que tu as battu et que tu as envoyé à l’hôpital... Puis-je me permettre d’émettre une suggestion ? Non, shut up, c’est une question rhétoquelquechose, tu n’es toujours pas autorisé à parler ! Félicitations, tu es en finale contre moi, tu l’as mérité : en effet, tu as battu… Le Miz ? Brian Kendrick ? Et tu veux qu’on te donne un trophée pour ça ? Sérieux, ç’aurait été moi, I would have Stunn their ass en 10 secondes ! Ces mecs sont mauvais ! Mick Foley ? Le mec ne peut plus catcher, avec tout le respect que je lui dois, lui c’est quelqu’un dans le catch, mais il s’est fait trop vieux.

Laisse moi récapituler ça Monsieur l’Abruti (c’était bien ton nom à la TNA non ?). T’as détruit des mecs qui ne sont pas capables de catcher. Ok. Mais toi, quel niveau as-tu vraiment ? C’est bien toi qui fait le truc ridicule avec le micro non ? Tu fais des trucs théâtraux, ton micro arrive et tout, tu penses que t’es fort, et après tu fais ton annonce fétiche en fermant les yeux (by the way j’ai jamais compris pourquoi on fermait les yeux quand on hurlait mais bon c’est un autre sujet ça). Tu dis que TU VIENS D’UNE GROTTE, DANS LES PROFONDEURS !! TU ES MOOOOOONNNNNNSSSSSIIIIIEUUUUURRRRR … L’ARAIGNEE ! L’ARAIGNEE


Stone Cold se laisse un petit temps d’arrêt car la foule vient de recommencer des chants « Austin, Austin ». Ce dernier sourit, avant de reprendre :

Thank you very much. D’ailleurs, pourquoi tu répètes deux fois ton nom? Tu sais, on est pas des abrutis, tu peux nous le dire une fois, on s’en rappellera… Et maintenant passons aux techniques du ruminant. Tu te moques de moi, tu penses que j’suis un vieux qui n’a que 4 prises dans son arsenal ? Mais mec, tu as une prise de finition qui s’appelle le Mic Check ! Redescends sur Terre ! D’ailleurs, tu as déjà tenté un Gun Check ? Non rien, laisse tomber, c’était une blague pas drôle. On dirait que tu te lances dans une danse avec ton adversaire, tu le prends par la taille, tu commences à faire un slow avec lui, il se détend et derrière BAM ! Tu lui écrases la tête par terre ! Mais c’est une prise de mauviette monsieur l’Autiste, elle n’a aucun charisme… Contrairement au Stunner… IF YOU LOVE THE STUNNER GIMME A HELL YEAH ! Oh, boy, c’est bien ce que je pensais. Venons en maintenant à ta carrière, et ce qui nous oppose. Non, pas la tonne de litres de vomi lâchés en soirée, tu me bats à plate couture sur ce domaine. Tu as été viré de la WWE… Pour avoir mal exécuté une prise sur le chouchou de Vince ? Et quand tu l’as fait, tu es parti gentiment, pour aller rejoindre une autre fédération, la TNA (on peut bien les citer, de toute façon on fait 4 fois plus d’audiences qu’eux alors !). Vraiment ? Vraiment ? C’est tout ce que t’as dans le ventre ? Tu pars tranquillement ? Tu vois, elle est là la différence entre toi et moi. Le charisme. Tu sais ce que j’aurais fait si j’avais été viré aussi injustement que tu l’as été ? Ce que j’ai fait tout au long de ma carrière, c'est-à-dire aller voir le patron, et lui dire ce que je pensais ! Ou plutôt lui montrer. Et il a été prouvé scientifiquement qu’un Stunner était vraiment une excellente chose pour la santé ! Et tu connais le résultat ? J’ai été introduit au Hall of Fame, Vince ne m’a jamais viré et à chaque fois que je rentre sur un de ces ring de merde de 6 mètres sur 6, chaque fois que l’on joue ma musique, n’importe où, tout ces putains de fils de p*tes se lèvent. Toi, les neuf dixièmes de la salle te huent, et la seule partie qui te supporte … Scande que tu es un Asshole ? Bah merde alors, vive la réussite !

Tu es peut être un Asshole, tu es peut être jeune, tu es peut être un dur, mais moi, je suis le Rattlesnake, I’m the toughest son of a bitch in the History, et peu m’importe la stipulation que ton protecteur chéri va me foutre au cul, je vais te défoncer le cul et te faire compter au sol 1 2 3 pour remporter la ceinture, & THAT’S THE BOTTOM LINE, ‘CAUSE STONE COLD SAID SO !


Jim Ross: Il est venu, il a vu, il vaincu. Quel speech incroyable, heureusement que le vieux de la vieille était là pour remettre en place Kennedy

Tazz: Ridicule ! Je ne veux même pas commenter cette parodie de promo !

Jim Ross: Peu importe ce que vous pensez Tazz, Austin vient de se mettre le public dans la poche, si ce n'était pas déjà le cas

Tazz: Vivement qu'Heyman se pointe putain !

_________________







Stone Cold's ID


Backyard Wrestling -> W : 1 / L : 0
Classic Wrestling -> W : 1 / L : 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Drunk driving on the Road.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cause everybody's drunk, loud and pissed off {Feat. June
» Mellindra Road, à votre service !
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» Why Did The Chicken Cross The Road?
» Archives partie 84 express : On the road again !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extreme Backyard Wrestling :: 
EBW Classic
 :: EBW Breaking Show - Speech :: 3ème Breaking Show
-
Sauter vers: